AXA joue la transparence en permettant de calculer automatiquement le tarif de son assurance auto en quelques clics. Pourtant, l’obtention d’une réponse n’est pas aussi évidente…

Quand on est leader de l’assurance dans le monde, on peut bien se permettre de communiquer librement sur les tarifs. Et c’est valable même pour l’assurance auto où la concurrence est pourtant rude. C’est pourquoi, sur le site d’AXA on trouve une page qui propose de déterminer à combien nous reviendrait une assurance auto.

On s’est prêté au jeu et on a testé le formulaire de devis en ligne. Le résultat est un peu décevant.

En réalité, si le questionnaire commence de manière classique avec un certain nombre de rubriques parfois rébarbatives (et pas toujours très utiles), on se retrouve rapidement bloqué. En gros, même si le formulaire semble se présenter en 4 étapes si en on croit le chemin de fer en haut de la page (« Votre véhicule », « Vous et votre agence », « Infos complémentaires », « Votre tarif »), notre questionnaire s’est arrêté une première fois à la 2e étape avec l’adresse d’une agence locale.

Sur le moment, on a cru qu’on ne pourrait pas aller plus loin sans entrer d’abord en contact avec ladite agence. Pourtant, une fois trouvé le lien permettant de la sélectionner (en même temps, on n’avait guère le choix) on a pu passer à l’étape 3 qui nous demandait plus ou moins l’usage qu’on avait du véhicule. Rassurés sur le déroulement de notre requête on s’attendait donc à obtenir notre tarif quand, finalement, l’étape 4 nous déçut définitivement avec un message laconique :

Problème technique interne :
Un problème technique est survenu. Nous vous remercions de bien vouloir renouveler votre demande ultérieurement.

Après plusieurs essais ultérieurs, le résultat fut le même. Et on s’est demandé si, finalement, le formulaire ne servait pas tout simplement à « rabattre » des internautes vers les agences locales. Seul bémol, si ça avait été le cas, on nous aurait au moins demandé notre adresse email. Or, ce ne fut pas le cas. Le formulaire semble donc réellement hors service. Dommage.

Nous restons donc sur notre faim et nous regrettons qu’AXA n’assure pas une maintenance plus rigoureuse d’un outil de simulation qui constitue également un formidable moyen de susciter des prospects.

Une prochaine fois sans doute…