Pour obtenir un prêt, il est souvent primordial de disposer d’une assurance emprunteur qui garantira alors le remboursement du prêt, dans le cas où l’emprunteur se retrouverait dans une situation (maladie, chômage, etc.) ne lui permettant pas de le faire lui-même. Mais il existe cependant une certaine catégorie de personnes que les assurances peuvent refuser, des personnes qui présentent notamment un taux de risque élevé par rapport à un individu «standard» de même âge. Pour ces personnes, il existe ce que l’on appelle l’assurance de prêt avec un risque aggravé. On distingue notamment trois risques aggravés :

Le risque aggravé de santé : Se dit d’une personne qui a par exemple été gravement malade (ou l’est encore). Ainsi, les personnes souffrant de maladie chronique comme la sclérose en plaque, d’un cancer ou du diabète, du cholestérol, des problèmes vasculaires ou cardiaques, même les personnes en surpoids, etc., sont concernées par le risque aggravé de santé. Le risque est alors évalué en fonction de la pathologie, du mode de vie, des progrès de la médecine, etc., et c’est à l’assureur d’apprécier si la personne est assurable ou non.

Le risque aggravé professionnel : Se dit d’une personne qui présente un risque aggravé en raison de son activité professionnelle. Cela concerne alors les professions spécifiques comme les forces de l’ordre, les militaires, les pompiers, etc. En effet, les personnes exerçant de tels métiers ont plus de risques d’avoir un accident qu’un comptable…

Le risque aggravé sportif : Se dit d’une personne qui présente un risque aggravé en raison de son activité sportive. Et cela concerne la pratique du sport en général, que ce soit à titre professionnel ou privé (amateur). Bien entendu, le risque sera aussi évalué en fonction du sport pratiqué, car faire de l’alpinisme est par exemple plus dangereux que la natation.