Obamacare ou l’assurance maladie imposée par Barack Obama est entrée en vigueur le 31 mars 2014. Avec 7,1 millions de souscrits, le président des Etats-Unis semble avoir remporté le défi symbolique qu’il a lancé depuis l’automne. Le bilan de cette victoire de la Maison Blanche.

obamacare

Obama a tenu son pari

Votée par le 111ème Congrès des Etats–Unis et promulguée par Barack Obama il y a quatre ans, la loi Obamacare vise à favoriser la souscription des américains à une assurance santé privée sans quoi, ceux qui ne sont pas assurés seront pénalisés à partir de cette année 2014. Les citoyens américains devaient s’inscrire sur un site dédié (healthcare.gov) depuis octobre 2013. Après un démarrage difficile malgré le déploiement de tous moyens médiatiques (même Michelle Obama s’est mis à la sensibilisation dans les talk-shows), le nombre des souscrit a atteint les 7 millions lundi dernier.

Une victoire, des incertitudes

L’Obamacare est dans la ligne de mire des républicains et cela depuis son lancement. Le sénateur Wyoming John Barrasso reproche que le nombre des inscrits a été trafiqué. Les républicains restent sceptiques quant à l’application de cette loi et préfèrent profiter de son l’impopularité pour l’attaquer.

35% des jeunes adultes des Etats-Unis devraient souscrire, selon les experts économiques, à l’Obamacare pour assurer son bon fonctionnement par la compensation des couts générés par les personnes âgées.

Le gouvernement d’Obama s’est réservé à l’application de la pénalité envers les contrevenants, ceux qui ne se sont pas souscrit à l’assurance Obamacare. Une élue républicaine de Washington s’est plaint qu’Obama ne respecte pas ses engagements envers la loi qu’il a promulguée.

Pour rappel, l’objectif de cette réforme est de donner aux 40 millions d’Américains une chance d’avoir une assurance santé.  Des subventions ont été prévues pour soutenir les ménages en difficultés à payer leur cotisation.