Le taux du Plan d’épargne logement (PEL), malgré les prélèvements sociaux, est même passé devant le taux du livret

2,50% brut (hors prime d’état) et 2,11% net après prélèvements sociaux, c’est de loin ce qu’il se fait de mieux !

Il reste un placement idéal pour financer une acquisition immobilière mais il offre également un moyen rentable de faire fructifier l’épargne à moindre risque.

4 raisons de privilégier le Plan epargne logement (PEL)

1- Achat immobilier ou rénovation habitation principale

La première raison d’opter pour un PEL est de se constituer un apport personnel pour un projet immobilier. Le PEL peut bénéficier d’une prime d’état supplémentaire en cas de réalisation d’un prêt immobilier. Si le PEL atteint la somme de 5.000€, l’État verse une prime correspondant à 2/5e des intérêts perçus, avec un plafond de 1.000€, voire 1.525€ pour l’acquisition d’un appartement dit «vert». Il permet également d’obtenir un prêt avantageux pour effectuer des travaux d’amélioration dans son habitation principale.

2- Taux de placement rentable

Le PEL permet d’obtenir une rémunération de 2,50% garantie jusqu’à sa clôture. Seuls les prélèvements sociaux de 15,5% sont défalqués, chaque année, des intérêts versés. Le PEL rapporte donc 2,11% net. Le taux de rémunération du PEL est fixé une fois par an par la Banque de France.

3- Un placement pour petit budget

Pour ouvrir un PEL une somme de 225€ est suffisante. Il faut ensuite verser 540€ par an soit 45€ par mois. Le plafond est limité à 61.200€, soit un peu moins de trois fois celui du Livret A passé à 22 950 € depuis le 1er janvier 2013.

4- Les sommes sont bloquées « raisonnablement »

Pour être rentable, le PEL doit arriver à terme de son échéance soit 10 ans. Tout retrait avant 4 ans entraîne la fermeture du PEL, mais les intérêts perçus pendant les 2 premières années restent acquis. Seuls les intérêts des retraits intervenus dans les deux premières années suivant la souscription ne seront pas versés. Le risque de perdre les intérêts est donc limité.