L’assurance vie est un contrat qui engage un assuré à payer des primes. En échange de ce versement, la compagnie d’assurance doit accorderune rente ou un capital au souscripteur ou au bénéficiaire désigné en cas de décès de l’épargnant.

www.pole-assurance.com

Les formes de contrats mis à la disposition du souscripteur

En souscrivant à une assurance vie, l’intéressé est tenu de choisir un contrat soit en cas de vie, soit en cas de décès, soit un contrat vie et décès. Son choix se fera en fonction de ses objectifs.

Le souscripteur est totalement libre de prendre un contrat décès. Cette forme d’assurance offre à l’épargnant la possibilité d’assurer l’avenir de ses proches. Le contrat décès engage un assureur à verser un capital ou une rente à un légataire désigné, en cas de décès de l’assuré avant l’échéance du contrat.

Le souscripteur est également autorisé à opter pour un contrat vie. Celui-ci, par contre, astreint une compagnie d’assurance à octroyer un capital ou une rente à un assuré en vie au terme du contrat. Ce type d’assurance donne à l’épargnant l’opportunité de définir la durée de sa souscription.

L’assuré peut aussi choisir un contrat vie et décès. Cette assurance mixte accorde une rente ou un capital soit à un épargnant en vie à la date fixée dans le contrat, soit à un donataire désigné en cas de disparition du souscripteur avant l’échéance du contrat.

Les types de rachats dans un contrat d’assurance vie

L’assurance vie est un produit d’épargne qui offre à l’assuré l’opportunité de prélever, à n’importe quel moment, les capitaux accumulés. Si l’épargnant désire retirer les fonds qu’il a investis avant le dénouement du contrat, il a le droit de demander à la compagnie d’assurance un rachat ou une avance. Il est à souligner que la valeur de rachat est définie dans le contrat. L’assureur a l’obligation de tenir le souscripteur informé de celle-ci chaque année. L’épargnant a donc la possibilité de réaliser un rachat partiel. Ce dernier permet à l’assuré de recevoir une partie de la somme placée et de conserver dans le contrat l’autre partie restante. Il est aussi libre d’effectuer un rachat total. Cette forme de retrait accorde au souscripteur la totalité du montant investi. Ce rachat, par conséquent, a pour effet la clôture du contrat.S’il le souhaite, il peut tout simplement demander une avance. Celle-ci est un prêtque l’assureur accorde à l’épargnant face à un besoin pressant d’argent. Elle n’est pas soumise à l’impôt.

Les cas de décès exclus du versement dans une assurance vie

Le bénéficiaire désigné n’aura pas droit au versement effectué par l’assureur si l’épargnant s’est donné la mort au cours de la première année du contrat d’assurance vie. Son suicide rend, malheureusement, le contrat d’assurance sans effet.

En outre, la compagnie d’assurance ne versera pas une rente ou un capital à un donataire condamné pour avoir intentionnellement assassiné l’assuré. Par ailleurs, si d’autres individus ont été désignés comme légataires, ils pourront bénéficier de la somme mentionnée dans le contrat.