Vous êtes propriétaire de locaux immobiliers,  vous avez besoin de les assurer contre les risques du quotidien.

Les assurances obligatoires :

– L’assurance multi risques habitation (MRH), qui est à la charge du locataire. Celui-ci doit vous transmettre chaque année l’attestation d’assurance délivrée par son assureur.

Cette assurance couvre les dommages causé aux tiers, à votre local ou à l’immeuble mais seulement ceux dont il est à l’origine. Si votre locataire n’est pas en cause, alors sa MRH ne fonctionne pas. Vous devriez donc compléter votre couverture à l’aide d’assurances spécifiques.

Les assurances recommandées :

L’assurance PNO (Propriétaire non occupant).

Cette assurance couvre les dégâts lorsque l’assurance du locataire ou celle de l’immeuble n’interviennent pas. C’est ce contrat qui vous sort de l’ornière lorsque le locataire n’a pas payé son assurance MRH, lorsque des dégâts sont constatés entre deux locataires, en cas de vices de construction ou encore si l’installation gaz ou électrique n’est pas conforme.

Les principaux fournisseurs d’assurance PNO sont : Generali, La MAIF, la GMF, la MACIF et la MAAF.

Une assurance Loyer Impayé.

Le contrat en cours de validité est la GRL, pour « Garantie des Risques Locatifs ». Cette assurance intervient lorsque le locataire ne paie plus son loyer ou si des dégradations sont constatées. Elle peut également être accompagnée d’option visant à renforcer la protection. Par exemple, une option « Vacance locative » permet de recevoir l’équivalent d’un loyer même si le local reste vide plusieurs semaines entre deux locataires.

Attention : En tant que bailleur de logement vide, vous n’avez pas le droit de cumuler à la fois une assurance loyer impayé et une caution solidaire.

Les autres produits proposés par votre assureur

La protection juridique

La protection juridique est un contrat vous permettant d’avoir une assistance juridique « premium ». En cas de problèmes liés à vos locations, vous pourrez obtenir les conseils de professionnels du droit et à leur appui dans vos démarches, jusqu’à une certaine limite.

Ainsi, le recouvrement de créances peut être exclu de certains contrats et intégrés à d’autres.

Le cout de la protection juridique varie de 5 à 20€/mois et par logement selon le fournisseur.  La réduction du prix s’explique généralement par la mutualisation des locaux.